Publié le

Warning ! Pas de Millennials sans intelligence émotionelle

Parmi les quelques traits de caractère qui font un bon leader, l’empathie – la capacité de comprendre et de réagir avec pertinence à ce que les autres ressentent – en est certainement l’un des plus importants. De nombreux salariés, en réponse aux multiples enquêtes réalisées sur ce sujet, estiment d’ailleurs qu’une communication impersonnelle est probablement le frein le plus puissant à la capacité d’un chef à démontrer un vrai leadership. C’est particulièrement vrai pour les Millennials, ces jeunes personnes de la génération Y, nées entre 1980 et 2000, dont les caractéristiques sociologiques et comportementales propres, s’accommodent mal de la hiérarchie à l’ancienne. Ils veulent tout simplement être traités différemment. Alors, si vos équipes sont jeunes, tenez-en compte dans votre façon de faire et faites reposer votre leadership sur ces quelques attitudes :

1. Reconnaissez leur contribution pour ce qu’elle est

Il est insupportable aujourd’hui d’entendre un chef s’attribuer seul, la réussite d’un projet auquel l’équipe a largement contribué. Veillez à bien mettre en avant, en proportion de leur apport, chacun de vos équipiers, nommément.

2. Eliminez toute distance de vos rapports

Soyez proche, soyez disponible. Ne tentez pas de démontrer une quelconque supériorité. L’échange, pour être sincère et déboucher sur des actions concrètes, doit être ouvert et équilibré.

3. Donnez des instructions claires

Les Millennials n’aiment pas les attitudes « politiques ». Ils se méfient des circonvolutions verbales, souvent incompréhensibles et préfèrent un parler «cash ». Votre proximité avec eux ne doit pas obscurcir votre communication.

4. Limitez vos communications écrites

Bien que vous vous adressiez à une génération qui communique à longueur de journée sous forme de messages dans les réseaux sociaux, substituez aux mails et aux SMS, dès que vous le pouvez, un contact personnel et une communication verbale. Vous ne faites pas partie d’un cercle virtuel mais cherchez à fédérer une équipe.

5. N’ayez pas peur de faire des feedbacks critiques

Vous avez la responsabilité de faire grandir vos collaborateurs. Les Millennials ont parfois un côté « bisounours » qui peut les amener à ne pas prêter trop d’attention à certains dérapages. Il vous appartient alors de faire, en toute transparence, des feedbacks francs et clairs.

6. Sachez récompenser

Les objectifs à long terme sont une chose. Les petites victoires qui jalonnent le chemin pour les atteindre permettent d’entretenir la flamme. Prenez l’habitude de remercier et d’encourager ceux qui en sont à l’origine.

Dans un avenir proche les hiérarchies des entreprises seront de plus en plus constituées de ces Millennials qui, par la force des choses, en transformeront la culture, inexorablement. Les entrepreneurs et dirigeants qui entendent accélérer leur croissance et additionner les succès ont tout intérêt à assimiler les ressorts de cette évolution. Ils permettront ainsi de rendre leurs entreprises de plus en plus agiles, d’améliorer les rapports humains et de renforcer leur leadership.

Une idée, un commentaire ?

Allez dans l’espace réservé à cet effet sous le blog

Vous envisagez de vous faire accompagner ?

Ecrivez-moi : alain.goetzmann@deltaintermanagement.com

Téléphonez-moi : +33 607 552 646

Une réflexion au sujet de « Warning ! Pas de Millennials sans intelligence émotionelle »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

test anti bot *