Publié le

Face à des résultats insuffisants, pivotez

Le management entrepreunarial

Si vous n’aimez pas la situation que vous vivez en ce moment, changez d’attitude et de comportement. Ce qui vous a mené où vous êtes ne vous conduira pas où vous voulez aller. Devenez exemplaire et changez de stratégie. Par le contrôle des 3 clés que sont votre pensée, votre vision et vos actions, devenez l’architecte inspiré de votre vie d’entrepreneur.

Continuer la lecture de Face à des résultats insuffisants, pivotez

Publié le

La conduite des hommes, une discipline gratifiante

conduite des hommes

Cela fait presque soixante ans que Douglas Mac Gregor a écrit « The Human Side of Enterprise », texte fondateur d’une conduite des hommes en rupture totale avec les méthodes productivistes et utilitaristes en cours, dans les organisations, depuis la première révolution industrielle. Continuer la lecture de La conduite des hommes, une discipline gratifiante

Publié le

Votre vie dépend de vous

Le management entrepreunarial

Les adeptes du management entrepreneurial savent qu’il leur faut d’abord accepter de se tenir pour responsable à 100% de tout ce qui leur arrive. Le chemin vers l’excellence et la maîtrise de soi exige d’être cohérent, persévérant et patient car on ne naît pas doué, on le devient par un travail méthodique et continu vers l’épanouissement.

Continuer la lecture de Votre vie dépend de vous

Publié le

Les paradoxes quotidiens du leader

L’attitude et le comportement à adopter sont, en permanence, l’une des préoccupations du leader, tant la conduite des hommes exige l’exemplarité de sa part. Il est pourtant confronté, au quotidien, à de nombreux paradoxes au sein desquels il doit systématiquement faire le choix de l’option gagnante. En voici quelques-uns :

1. Quête de l’excellence et perfectionnisme

Si la recherche de l’excellente et le chemin vers la maîtrise constituent l’aspiration au quotidien du leader, il ne faut surtout pas qu’il tombe dans le perfectionnisme. Lorsqu’il est poussé à l’extrême, le perfectionnisme devient toxique et empêche toute décentralisation et délégation. L’excellence, pour un chef d’entreprise, repose sur le leadership de ses troupes et non sur la mise en œuvre d’un contrôle pusillanime.

2. Reconnaissance et dépendance

S’il est important de manifester sa satisfaction et même son admiration pour telle ou telle action brillante d’un collaborateur, pour les efforts consentis par un client, pour le soutien de ses actionnaires, il ne faut pas que cette reconnaissance se transforme en dépendance. Le rôle du dirigeant est de savoir distinguer les contributions exceptionnelles tout en maintenant fermement le cap de son projet.

3. Avoir faim sans être affamé

Oui, quand on est entrepreneur, on rêve et on a faim de succès. C’est nécessaire pour se lever le matin avec une envie irrésistible de réussir afin d’atteindre ses objectifs. Il n’est toutefois pas nécessaire d’être à ce point affamé que les dents en viennent à rayer le parquet. Si l’ambition est utile et légitime, l’arrivisme est haïssable.

4. Exigence et impatience

Il faut faire de la vitesse une habitude, donner toujours le sentiment de l’urgence. C’est l’un des plus importants prérequis du changement. Mais l’impatience est mauvaise conseillère. Elle mène régulièrement à la faute. Le chef d’entreprise doit savoir imprimer un rythme et veiller à ce qu’il soit respecté. Il doit savoir aussi bien évaluer les délais nécessaires et laisser du temps au temps.

5. Objectif d’accomplissement et objectif financier

On n’entreprend pas dans le seul but de s’enrichir. Il y a d’autres moyens pour cela. L’objectif premier pour le dirigeant doit toujours être l’accomplissement d’un projet, la mise en œuvre d’une vision, le dévouement au client. Lorsqu’on y parvient, l’argent vient tout seul. Il est alors la conséquence naturelle des efforts fournis, la récompense.

6. Coopération et égotisme

Il est, bien sûr, possible de toujours vouloir rester seul maître à bord et de conduire ses affaires, seul, à sa guise. Pourquoi pas ? Mais on ne va alors pas très loin. Aussi est-ce bien plus avantageux de s’ouvrir aux autres, de nouer des partenariats, de croître par acquisition, d’ouvrir son capital. La vie des affaires, aujourd’hui, doit s’envisager dans des perspectives de croissance, d’obsolescence et de renouveau ; seule une grande ouverture à l’environnement le permet.

Oui, ces paradoxes quotidiens du leader montrent une fois de plus que choisir, c’est renoncer.

L’aventure entrepreneuriale est particulièrement exaltante quand elle est l’occasion de vivre ses valeurs dans un monde ouvert et en constant mouvement.

Vous envisagez de vous faire accompagner ?

Ecrivez-moi : alain.goetzmann@deltaintermanagement.com

Téléphonez-moi : +33 607 552 646

Publié le

Le management entrepreneurial

Le management entrepreunarial

Etonnant d’efficacité, s’appliquant aussi bien à des start-up qu’à des grandes entreprises – par des Intrapreneurs –, c’est d’abord une attitude et un comportement : bien se conduire pour bien conduire. C’est aussi prôner l’exemple comme source du leadership, une action énergique à la tête de l’entreprise, alliant développement volontariste à décentralisation et délégation. La confiance en soi et la confiance en l’autre.

Continuer la lecture de Le management entrepreneurial

Publié le

Les comptes de la rentrée

Les comptes de la rentrées - Alain Goetzmann

Pour les entreprises, la nouvelle année, c’est le plus souvent septembre. Après la longue pause estivale, les esprits sont destressés, l’intellect affûté, la forme physique excellente. Chacun manifeste une plus grande ouverture d’esprit et une meilleure réceptivité aux changements. C’est donc le bon moment pour tenter d’améliorer les performances de votre société et de peigner avec soin les postes de dépenses pour en vérifier l’efficacité réelle dans la création de valeur. Continuer la lecture de Les comptes de la rentrée

Publié le

La mission d’un leader ? Faire naître d’autres leaders

mission du leader

Qu’y-a-t-il de commun entre le Général De Gaulle, Nelson Mandela et le Mahatma Gandhi ? Leur capacité à avoir fait émerger, autour d’eux, des femmes et des hommes en mesure de briguer leur succession, puis de l’assumer. Le Général De Gaulle persiflait d’ailleurs à ce sujet, disant ne pas craindre l’absence de successeur mais, au contraire, le trop-plein. Un récent mail de Robin Sharma, dont l’objet est un résumé des attitudes et comportements qui font les vrais leaders, m’a paru intéressant à partager et à compléter.

Continuer la lecture de La mission d’un leader ? Faire naître d’autres leaders

Publié le

Ethique et morale ? Réflexion pour l’été

La morale, selon André Comte-Sponville, est constituée de l’ensemble de nos devoirs, les obligations que nous nous imposons à nous-même, indépendamment de toute récompense ou sanction attendue, et même de toute espérance.

Continuer la lecture de Ethique et morale ? Réflexion pour l’été

Publié le

Management de soi

management-de-soi-alain-goetzmann

Le hasard des rééditions m’a permis de relire un petit opuscule de Peter F. Drucker : « Managing Ourself », tiré d’un article qu’il avait rédigé pour la Harvard Business Review en 1999, à l’âge de 90 ans, et dont je traduis librement le titre par « Le Management de soi ». L’idée générale est que, dans un monde d’opportunités phénoménales, ceux qui ont de l’ambition, de la volonté et de l’intelligence peuvent atteindre des sommets, quel que soit leur point de départ. Mais cela signifie qu’ils sont déterminés à être les acteurs de leur propre développement et qu’ils ne comptent pas sur les autres pour réussir. Continuer la lecture de Management de soi

Publié le

Vendre, retour aux fondamentaux !

vendre revenir aux fondamentaux

On a souvent tendance à l’oublier ; dans la liste innombrable des recommandations de tous ordre sur le leadership, l’enrichissement des tâches, la gestion du changement, le team-building, l’innovation ou la bonne finance, nous perdons parfois de vue ce qui est la genèse et la raison d’être d’une entreprise : vendre.

Continuer la lecture de Vendre, retour aux fondamentaux !